Gratuité

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Ceci est une version archivée de cette page en date du 28 août 2012 à 21:20 et modifiée en dernier par 90.25.210.103 (discussion).
Elle peut contenir des erreurs, des inexactitudes ou des contenus vandalisés non présents dans la version actuelle.

Aller à : navigation, rechercher
Noia 64 apps locale.png
(?) Cet article fait partie du
Thème
Vivre ensemble...


L'Éphéméride du jour
Calendriers
Noël
Animaux de compagnie
Cultures associées
Décroissance
Économies alternatives
Activités coopératives
Sociétés alternatives
Écologie
Écovillages
Environnement
Gestion des déchets
L'Homme qui plantait des arbres
Énergie
Énergies renouvelables
Naturisme
Politique
Publicité
Sciences humaines et sociales
Transports en commun



Vivre ensemble (Catégories)
Vivre ensemble (Portail)


Le sens commun, conditionné par la marchandisation du monde et le fait qu'il faut donner un prix à tout, semble connoter péjorativement ce qui est gratuit, car pour beaucoup "gratuit" implique "sans valeur".

La vraie gratuité pourtant agit sans arrière-pensée, sans rien attendre en retour, ce serait donc peut-être à la fois un modèle d'action positive et sincère, en même temps qu'une des seules réponses valables en ce monde face à l'inéluctabilité de la mort.

La gratuité n'a rien à voir avec la charité.

La "gratuité", comme d'autres domaines, est victime de la publicité, de la démagogie, et d'une certaine dévalorisation inconsciente.

La gratuité peut être un mode de distribution des richesses, dans ce cas il se nomme "prise au tas". La prise au tas est le système économique préconisé par les communistes-anarchistes, ou communistes-libertaires.


La gratuité est naturelle

Qui n'a pas mangé une fraise ou une framboise sauvage en se promenant dans une forêt ? La simplicité de ce geste nous rappelle sans doute nos origines : les premiers hommes étaient simplement cueilleurs. C'était avant l'invention de l'agriculture, de la chasse et de l'élevage, avant la domination de l'homme sur la nature, dont on voit aujourd'hui les conséquences désastreuses. Pourtant la nature continue de témoigner de sa générosité. À qui veut bien y être sensible et attentif, la nature donne sans compter : champignons,racines baies sauvages,fruits...

Mais la nature ne donne pas que le boire et le manger, elle donne aussi le soleil et la chaleur, la paille et le bois, l'eau douce avec l'air que l'on respire … C'est sans doute la raison pour laquelle la société marchande qui a envahi le monde a développée une idéologie de haine contre la nature. Prenons simplement l'exemple du soleil qui dispense gratuitement, tous les jours, sa lumière et sa chaleur. C'est une source d'énergie inépuisable (à l'échelle humaine), qui se renouvelle sans cesse et dont on a su exploiter les bienfaits. Pourtant, bien que l'intelligence humaine soit parvenue à développer des technologies savantes comme les piles photovoltaïques ou plus modestement les chauffe-eau solaires, la diffusion et l'amélioration du rendement de ces appareils n'intéresse pas l'industrie. On veut maintenir l'humanité en état de dépendance totale vis-à-vis des fournisseurs d'énergies payante (gaz, électricité, pétrole).

Si l'on pouvait comprendre que tout est gratuit alors nous-même nous pourrions vivre et travailler gratuitement, ce serait la fin du système, mais en même temps la reconquête de notre liberté perdue.

Regardez la vie des oiseaux : Ils ne payent rien de ce qu'ils consomment et vivent totalement libres, si ce n'était l'homme qui, dans sa bêtise culturelle, les capture pour les mettre en cage ou les tue pour les manger…

Heureusement, tout ne peut pas se vendre et tout ne peut pas s'acheter

Bien que les dirigeants de ce monde, c'est-à-dire les grands groupes financiers et les actionnaires, rêvent sans doute de nous vendre même l'air que l'on respire (savoir qu'il existe depuis 1990 des distributeurs payants d'oxygène pour les habitants de Tokyo, l'une des villes les plus polluée du monde), il existe beaucoup de choses qui ne peuvent ni se vendre, ni s'acheter :

  • l'air que l'on respire, mais on en vend au Japon ;
  • la lumière et la chaleur du soleil, mais les plages payantes existent ;
  • l'amitié ;
  • l'amour, marabout que l'on paye pour retrouver l'amour perdu, "l'amour est plus croquant avec royal cornetto de Mik..." ;
  • la fidélité ;
  • la joie, mais ils nous en vendent aussi "avec Carref.. je positive" ;
  • le bonheur, mais ils en vendent : "Plus belle la vie", "Chaque jour c'est du bonheur à tartiner","360°de bonheur"... ;
  • la santé, mais aux USA la santé se paye, chacun a son assurance santé ;
  • le vent, la neige et la pluie, mais dans certains pays il est interdit d'avoir des récupérateurs d'eau de pluie chez soi.
  • la vie, mais Monsanto et compagnie sont en train de breveter la vie ;
  • la jeunesse, ils nous en vendent dans chaque supermarché (voir rayon cosmétiques, et voir les pubs de L'Oré...)
  • la beauté (la chirurgie esthétique n'est qu'une illusion, on a toujours le même âge, même si on se fait gommer les rides)
  • etc.

Bien sûr toutes ces choses/idées/états.. cités peuvent être trouvés gratuitement mais soyez attentifs et vous verrez que toutes ces choses gratuites deviennent peu à peu payantes et qu'il faudra bientôt lutter pour qu'elles restent gratuites. N'oubliez pas que certaines choses ne s'achètent pas... "pour le reste il y a eurocOrd-mastercOrd".

Voir aussi

Liens internes

Liens externes

Noia 64 apps locale.png
Portail Vivre ensemble – Les articles Ékopédia sur « comment vivre ensemble ».
Noia 64 filesystems exec.png
Portail Penser – Accédez aux articles Ékopédia concernant la pensée.
Cash.png Portail Donner – Accédez aux articles Ékopédia sur la gratuité.